PRISE EN CHARGE ET TRAITEMENT DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES

COMMOTION CÉRÉBRALE/TRAUMATISME CRÂNIOCÉRÉBRAL LÉGER

3 JEUNES SUR 10 ONT DES SYMPTÔMES PERSISTANTS APRÈS 4 SEMAINES POST-INCIDENT

C’est pourquoi il est important de ne pas laisser une commotion cérébrale sans soin ou sans encadrement adéquat. Un athlète qui est suspecté d’avoir subi une commotion cérébrale lors d’un événement sportif, devrait être retiré du jeu immédiatement, être évalué par un professionnel de la santé et finalement suivre le protocole de retour au jeu avant de pouvoir reprendre ses activités sportives.

Notre équipe prend en charge votre évaluation et votre réadaptation vers une reprise complète de vos activités. Votre physiothérapeute vous guide, étape par étape, avec la reprise de vos activités cognitives et physiques pour le quotidien, l’école et le travail. En ce qui concerne vos activités sportives, que ce soit à un niveau récréatif ou à un niveau compétitif, un plan spécifique et personnalisé vous est proposé.

Côté traitement, votre physiothérapeute soigne votre région cervicale qui est parfois la source de symptômes persistants de commotion (maux de tête, raideurs cervicales, étourdissements, etc.) et, lorsque la condition le nécessite, procède à la rééducation vestibulaire.  

Commotion cérébrale

DÉLAI DE RÉCUPÉRATION POST-COMMOTION

La récupération normale d’une commotion est évaluée à 4 semaines chez les jeunes et à 14 jours chez les adultes, lorsque celle-ci est prise en charge dès l’incident. Le taux de guérison est très bon si les étapes du protocole de retour au jeu/travail/école est suivi rigoureusement.

LE PROTOCOLE 48 HEURES POST-COMMOTION

Il est important de ne pas prendre de médication dans les premiers 48 heures suivant le traumatisme afin de ne pas dissimuler une aggravation des signes et symptômes et qui pourrait nécessiter une visite d’urgence à l’hôpital, comme :

  • Vomissements

  • Mal de tête qui s’aggrave

  • Perte de mémoire

Le repos est l’élément prioritaire pour une bonne récupération lors d’une commotion cérébrale. Il est recommandé d’éviter les stimuli visuels : télévision, ordinateur, tablette, jeux vidéos et les activités cognitives : lecture, étude, travail.

Les récentes études démontrent d’ailleurs qu’un retrait de l’école pour les 48 premières heures à la suite d’une commotion cérébrale serait bénéfique pour aider la récupération du cerveau.

QU'EST-CE QU'UNE COMMOTION CÉRÉBRALE ?

Une commotion cérébrale est causée par une force externe, soit au niveau du corps qui se répercute au crâne ou soit par un coup ou un choc directement à la tête. Étant donné que le fonctionnement normal du cerveau peut être altéré pendant un certain temps, il est donc primordial de prendre en charge une commotion rapidement pour éviter des séquelles à long terme et que celles-ci deviennent permanentes.    

LES SIGNES ET SYMPTÔMES APPARENTS D'UNE COMMOTION CÉRÉBRALE

À la suite d’un choc, le cerveau est secoué à l’intérieur de la boîte crânienne. Selon le degré de l’impact, les lésions causées aux cellules nerveuses (neurones) peuvent provoquer certains signes ou problèmes visibles, comme par exemple : troubles d’équilibre, somnolence, vomissements ou encore des maux de tête, des nausées ou des étourdissements.

Les manifestations observées peuvent varier grandement d’une personne à l’autre selon les structures ou les systèmes lésés. Voici les composantes les plus souvent affectées par une commotion cérébrale : la colonne cervicale, l’oreille interne (système vestibulaire), le système visuel, le fonctionnement cognitif comme la mémoire, l’humeur, la concentration.

Communiquez avec nous si votre enfant ou vous-même croyez être atteint d’une commotion cérébrale afin qu’une évaluation de votre condition soit effectuée dans les meilleurs délais.